jeudi 13 février 2014

Extrait sur l'utilisation stratégique des cables télégraphiques

En 1898, le Royaume-Uni prenait pleinement conscience de la vulnérabilité du réseau reliant l’empire. En effet, toutes les stations terrestres n’étaient pas installées en territoire britannique ce qui le rendait vulnérable en cas de guerre. En 1886, ce pays avait estimé que la redondance des câbles le protégeait. C’est dans un contexte d’isolement diplomatique que la guerre des Boers débute en 1899. Deux lignes reliaient l’Afrique du sud à la Grande Bretagne, par l’ouest de l’Afrique et par l’est du continent. Le 14 octobre, deux jours après le début de la guerre, le War office censure les communications sur ces deux liens et interdit les communications chiffrées, hormis celles des gouvernements étrangers avec leurs consulats. Cette exception est elle-même annulée dès le 17 novembre.

[...]
La guerre des Boers montre que la Grande Bretagne maîtrise les communications stratégiques mondiales au début du XXème siècle (en 1892, son réseau fait le double du reste du monde). Aujourd’hui, cette domination est celle des Etats-Unis. La contestation des grandes puissances de l’époque n’avait pas tardé. Elle peut être comparée à celle de la Chine actuelle face à l’Amérique.
[...]
Malgré une maîtrise technologique certaine et des points d’appui coloniaux, la France ne perçoit pas l’enjeu stratégique que représentent les liaisons stratégiques en ce début du XXème siècle.
[...]
Après Fachoda, la France réagit. Le parlement entre 1901 et 1904 vote les lois et les crédits permettant d’étendre le réseau. Elle se lance dans l’achat de câbles, non rentables pour la plupart, lui permettant de relier ses colonies sur tous les continents et ses principaux partenaires commerciaux hors d’Europe. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés.